Procureur Mermoud tue quatre personnes par mois

Le Procureur Eric Mermoud de Lausanne, en Suisse, a fermé la clinique du cancer de Bussigny avec 8 policiers; Il a terrorisé les 4 femmes pendant dix heures. Ils étaient tellement traumatisés que personne ne pouvait travailler pendant six mois après.

La clinique a sauvé la vie de 4 patients atteints du cancer de stade 4 terminale par mois, donc 20 mois plus tard Mermoud a tué 80 personnes. Il agissait probablement pour le compte de grandes sociétés pharmaceutiques, dont les résultats sont bien pires. La clinique épargne 77% des patients atteints de cancer.

Il a eu quatre tentatives de poursuivre la société de la clinique, First Immune AG, dont il a fermé les comptes bancaires.

1. Premièrement, il a tenté de les poursuivre pour cinq morts. Mais il n’y a jamais eu de décès dans la clinique.

La clinique a utilisé Goleic, un supplément autorisé en Allemagne, qui n’a pas d’effets secondaires. Personne n’est jamais mort de Goleic, son parfaitement légal, et Mermoud n’a jamais eu un cas. Il protège les profits des grandes sociétés pharmaceutiques.

Mermoud semble avoir choisi cinq des millions qui sont morts du poison de la chimiothérapie.

La clinique avait un total de 70 patients atteints du cancer de stade 4, tous qui allaient mourir, et on lui a dit qu’il ne pouvait pas poursuivre pour les personnes qui allaient certainement mourir, leur mort n’ayant rien à voir avec la clinique.

2. Puis il a demandé à Swiss Medic de tester Goleic, afin qu’il puisse poursuivre pour une drogue illégale. Après que Swiss Medic ait passé des tests de laboratoire, ils ont dit qu’il n’y avait rien d’illégal dans des flacons de Goleic, alors il ne pouvait pas poursuivre pour cela.

3. Puis il a essayé de poursuivre pour la gestion d’un cabinet de medecin sans permis. Mais le FIAG a un email de leurs avocats disant que l’Office de la Sante Publique leur a dit que, comme ils avaient moins de 4 médecins, ils n’ont pas besoin d’un permis. Il ne pouvait donc pas les poursuivre pour cela.

4. Sa dernière tentative était que depuis un an il prétendait les poursuivre pour fraude, au motif qu’ils recevaient des malades, leur avait facturé de l’argent (Généralement un tiers de ce que facturent les autres cliniquess) et a donné Ils n’ont rien fait, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas réussi à les traiter et qu’ils commettaient des fraudes.

Son problème est qu’ils ont envoyé 77% de la phase terminale 4 patients atteints du cancer de récupération à domicile, avec une moyenne de 25% des réductions de tumeur dans une semaine, le meilleur résultat du cancer dans l’histoire suisse (voir Lausanne Résultats ci-joint), donc s’il les porte jamais à la cour.

Donc, ce qu’il fera, ce n’est rien. Il va quitter la clinique fermée, ses comptes bancaires fermés, et ils ne recevront jamais justice. Ils ne pourront pas non plus améliorer considérablement leur vie en Suisse.

Près de deux ans après le raid, First Immune n’a toujours pas été autorisé même à présenter leur cas.

Le système juridique suisse est une honte. Un Procureur peut abuser de sa position, détruire et tuer, et personne ne peut l’arrêter. Les avocats suisses sont impuissants contre eux.

Procureur Eric Mermoud semble être à la solde des grandes sociétés pharmaceutiques, et un tueur corrompu. Il est inapte à occuper un poste public et doit être renvoyé ou forcé de démissionner.

La poursuite du Procureur pour homicide involontaire serait la justice. Mais sous le régime juridique suprême suisse, cela ne peut pas se produire.